Tinga Neere

Qui sommes nous ?Actions agro-écologiques pour la souveraineté alimentaire en Afrique Sahélienne Facebook Twitter Tinga Neere

Une urgence humanitaire

deux-tiers des terres cultivées d’Afrique pourraient devenir improductives vers 2025

Accueil > Face à l’urgence > Une urgence humanitaire Le mercredi 3 décembre 2014, par Florian, René Billaz

De nombreux rapports de spécialistes reconnus montrent que nous courrons vers une situation critique sous peu...

Thèmes :Souveraineté Alimentaire

Le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), sur son site dédié à ces activités en Afrique de l’Ouest Occidentale, s’exprime ainsi :

La dégradation des terres a atteint des niveaux alarmants. Près de 50 % des terres arables souffrent à des degrés divers de l’érosion des sols et de la baisse de fertilité (matière organique du sol, disponibilité de nutriments, activité biologique).
La dégradation des sols tropicaux est typiquement un insidieux problème environnemental dont les effets à long terme sont énormes : deux-tiers des terres cultivées d’Afrique pourraient effectivement devenir improductives vers 2025.

Préalablement le FAO ( Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) avait annoncé :

En 2050, le Monde aura besoin de 70 % de nourriture en plus. [ ] ... les terres arables devront augmenter d’environ 120 millions d’hectares dans les pays en développement, principalement en Afrique subsaharienne et en Amérique latine.


Rome, 23 septembre 2009.

Et la Banque Mondiale de conclure :

En Afrique, la situation est particulièrement complexe. À la dégradation des sols s’ajoute le fait que la plupart des petits exploitants que compte le continent n’ont pas les moyens d’acheter des engrais. Or, pour parvenir à éviter des famines de grande ampleur, l’Afrique doit multiplier par deux sa production alimentaire d’ici 2050.

Washington , le 18 mars 2013

Lorsque l’on superpose ces informations, confirmées par divers rapports, un avenir sombre est pressenti dans les dix à venir. L’Afrique de l’Ouest se trouve en première ligne d’un défit posé à l’humanité entière. Aux problèmes environnementaux et climatiques s’ajoute une explosion démographique. Pour exemple, la population du Burkina Faso double tous les 25 ans. De 3 millions en 1950, le pays compte aujourd’hui 16 millions d’habitants et dépassera les 35 millions en 2050.

Perspective d’évolution de la population au Burkina Faso

JPEG - 69.6 ko

Intervention de Marc Dufumier et René Billaz sur les perspectives d’avenir en Afrique Sub-Saharienne :

Publié le mercredi 3 décembre 2014 par :

  • Florian

    Animateur/Promoteur des programmes de développement Tinga-neere Association Ingalañ

  • René Billaz

    René Billaz est ingénieur agronome (INA-PG), spécialisé en agronomie tropicale, et docteur ingénieur en physiologie végétale. Il a été directeur (...)