Tinga Neere

Qui sommes nous ?Actions agro-écologiques pour la souveraineté alimentaire en Afrique Sahélienne Facebook Twitter Tinga Neere

Pour l’ONU, l’agro-écologie est la solution

Voir le rapport et les extraits ci-joints

Accueil > Des solutions existent > Pour l’ONU, l’agro-écologie est la solution Le mercredi 3 décembre 2014, par Florian

« Si nous voulons nourrir 9 milliards de personnes en 2050, il est urgent d’adopter les techniques agricoles les plus efficaces. » Olivier de Schutter, ONU.

Thèmes :Souveraineté Alimentaire

Dans un rapport rendu en mars 2011, le Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation Olivier de Schutter, annonce :

Si nous voulons nourrir 9 milliards de personnes en 2050, il est urgent d’adopter les techniques agricoles les plus efficaces.

Et les preuves scientifiques actuelles démontrent que les méthodes agroécologiques sont plus efficaces que le recours aux engrais chimiques pour stimuler la production alimentaire dans les régions difficiles où se concentre la faim.


À ce jour, les projets agroécologiques menés dans 57 pays en développement ont entraîné une augmentation de rendement moyen de 80% pour les récoltes, avec un gain moyen de 116% pour tous les projets menés en Afrique.

L’agriculture conventionnelle accélère le changement climatique, repose sur des intrants coûteux et n’est pas résiliente aux chocs climatiques. Elle n’est tout simplement plus le meilleur choix pour l’avenir

L’agroécologie est au contraire reconnue par un nombre croissant d’experts pour son impact positif en termes de production alimentaire, de réduction de la pauvreté et d’atténuation du changement climatique.

Le cataclysme humanitaire annoncé n’est donc pas une fatalité. Il sera par contre inéluctable sans une mobilisation exceptionnelle. Des solutions sont avancées, des expériences et des mises en application ont eu lieu, d’autres sont en cours menés par des ONG, des organisations paysannes, suivies par des agronomes.

Aujourd’hui, si des prises de conscience existent au sein des grandes instances mondiales, si de bonnes intentions semblent s’y manifester, force est de constater que les intérêts du marché priment et pèsent fortement sur des décisions à prendre. C’est alors à la société civile de réagir, c’est d’elle que pourra s’amorcer un mouvement à la hauteur des enjeux.

Rapport ONU : L’agroécologie peut doubler la production alimentaire en 10 ans (PDF - 46.7 ko)
Communiqué de presse du 8 mars 2011

"Comment accélerer vers l’Agroécologie ?" >Intervention de Marc Dufumier

Publié le mercredi 3 décembre 2014 par :

  • Florian

    Animateur/Promoteur des programmes de développement Tinga-neere Association Ingalañ