Tinga Neere

Qui sommes nous ?Actions agro-écologiques pour la souveraineté alimentaire en Afrique Sahélienne Facebook Twitter Tinga Neere

Napam Beogo

Espoir de demain en Moré

Accueil > Tinga Neere - Terre Meilleure > Les structures porteuses du programme > Napam Beogo Le dimanche 1er juin 2014

Voir en ligne : www.napam-beogo.org

Genèse de l’association

Napam Beogo (Espoir de Demain) est né avec pour projet initial d’être un centre d’accueil et de réinsertion par l’artisanat.L’association a créé deux centres : un centre artisanal (qui travaille en lien étroit avec le commerce équitable, à travers lequel une rémunération juste est assurée aux artisans) et un centre culturel qui vise à contribuer à un développement de la culture burkinabè ; ainsi qu’une résidence, lieu d’accueil de nationaux et de touristes.
Fort de son engagement dans le commerce équitable, Napam Beogo a initié la création de la Plateforme Nationale de Commerce Equitable du Burkina Faso (PNCE-BF), comprenant de nombreux acteurs équitables du pays (19 structures dans l’agroalimentaire, le cosmétique, le textile et l’artisanat) afin de les structurer, leur assurer une visibilité, et œuvrer pour la promotion du mouvement et de leurs produits. Créée en mai 2010, la PNCE-BF fût sur le continent la première initiative de coordination autonome d’acteurs nationaux du commerce équitable.

Le programme Tinga-Neere

La création de cette plateforme a amené Napam Beogo et son partenaire Ingalañ vers des contacts régulier avec des organisations paysannes, coopératives ou groupements membres telles que l’UPPFL, la COOPAKE, TON, ZOUTOU. Cette évolution a amené les deux structures associées à une réflexion et une analyse sur la situation agricole, écologique et sociale au Burkina Faso et par la même en Afrique Sahélienne. Force fût de constater que l’avenir annoncé dans ces domaines était à court terme très alarmant. De nombreux rapports d’institutions, d’ONGs et de scientifiques (Cirad, FOA, Banque Mondiale…) vont dans le même sens. La dégradation des sols galopants associés à une explosion démographique sont annonceurs de ce qui pourrait être un cataclysme humain à moyen terme (10 à 30 années).
Mais des solutions existent. La restructuration des sols est possible, des techniques l’ont démontré. Un rapport de l’ONU publié en mars 2012 affirme que l’agriculture familiale par des pratiques agro-écologique peut nourrir le Monde. Ce même rapport constate l’échec de l’agriculture industrielle pour nourrir une population humaine grandissant.
Ingalañ et NapamBeogo ont alors pris la décision d’un engagement important pour la promotion et le développement de l’agro-écologie au Burkina Faso. Elles ont pris l’initiative d’une synergie regroupant plusieurs structures, burkinabè, bretonnes et françaises, ayant chacune leurs compétences. Cette synergie découle sur un programme multi-actions nommé Tinga-Neere. Ces actions sont à ce jour au nombre de 5 : l’agroforesterie, le développement du soja biologique, le compostage, le Système de Riziculture Intensive et le maraîchage biologique.

L’engagement de Napam Beogo

L’engagement de Napam Beogo sur 3 actions qui sont le développement du soja biologique, les études et application pour l’amélioration de la qualité et la production du compost, le développement de la technique de riziculture SRI.

Le soja biologique :
Depuis 2012, Napam Beogo s’est lancé dans la production et l’exportation de soja biologique. La particularité de cette plante est qu’elle est capable de capter l’azote atmosphérique pour le restituer dans le sol. Une première campagne test a été lancée qui a été un succès : 85 tonnes produites. Depuis, le projet ne fait que prendre de l’ampleur : 600 tonnes produites pour la campagne de 2013 et 2000 tonnes prévues pour la campagne de 2014. La réussite de ce projet repose en grande partie sur le réseau de producteurs qu’entretient Napam Beogo via les différents responsables de structures agricoles. Mais aussi sur les ressources humaines importantes et les temps déployés.

Par ce projet, Napam cherche à :

  • faire des organisations paysannes des acteurs souverains pour la lutte contre la pollution de l’environnement
  • Bâtir une agriculture biologique durable sur les fondements des compétences paysannes
  • Instaurer une production d’équité et un commerce équitable
  • Enrichir des terres pauvres de manière écologique par le développement d’une culture de légumineuse. Actuellement, l’association intervient dans presque toutes les régions du pays (10) sauf les régions du sahel, du nord et du centre nord, mais un effort a été consenti au sein de l’association afin que le projet puisse être mis en place dans le nord et le centre nord à partir de la saison hivernale 2015-2016. Suite à quelques problèmes rencontrés lors de la campagne 2013, Napam Beogo a fait l’impasse sur le soja avec les 6 coopératives de programme maraîchage en 2014. Le soja sera de nouveau proposé en 2015.

Le compost enrichi, engagement lié au programme maraîchage de la Région Centre.
Convaincue que la production de compost de bonne qualité est un élément clé dans le développement de l’agro-écologie, NapamBeogo est particulièrement investie sur les recherches et applications dans le domaine du compostage amélioré. Une partie du temps de travail de son technicien agricole est donc dédié à cette activité.
Actuellement, Napam Beogo et ses partenaires finalisent une phase d’étude de composts enrichis sur la plateforme de compostage de la ville de Ouagadougou pour ensuite effectuer des tests en maraîchage via des coopératives et producteurs sélectionnés au sein de programme maraîchage du Conseil Régional du Centre.

Le Système de Riziculture Intensive, engagement lié au programme maraîchage de la Région Centre :
Soucieux de l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire au Burkina, Napam Beogo s’est lancé dans la formation des paysans dans deux régions du pays (Kadiogo et Houet) à la technique SRI (qui permet une augmentation des rendements et une réduction de l’eau et des semences utilisées). Ce choix de formation s’est porté sur cette technique en raison de son adéquation au climat sahélien. Napam Beogo a donc choisit Pierre Belem, technicien supérieur agricole, spécialiste burkinabè de la technique SRI, pour assurer ces formations.
Une formation SRI a eu lieu en 2014 auprès de producteurs et productrices de la coopérative de Pabré.
Le développement du maraichage biologique :
Napam Beogo va s’engager cette année dans la production de pommes de terres biologiques et espère étendre le projet dans le futur toujours dans l’objectif d’assurer une sécurité alimentaire au Burkina Faso.
La volonté de l’association n’est pas de se limiter à l’importation de semence. Elle souhaite s’impliquer dans la production et la conservation de semence de pommes de terre au Burkina Faso.
En 4 ans, l’agro-écologie est devenue l’activité principale de la structure, tant en terme de ressources humaines et de temps de travail que d’engagement. Elle a pour le projet embauché un technicien agronome à temps plein, un ingénieur agronome qui assure une mission d’appui conseil, 7 encadreurs de zones pour la durée de la campagne soja biologique, un chauffeur et des chargeurs journaliers (jusqu’à 15 en fonction de la période). De plus, au vue de l’ampleur qu’a pris le projet les missions de certai86ns employés ont étés recadrées : l’administratrice et le chargé de logistique se consacrent maintenant essentiellement à cette activité.

Le développement du maraichage biologique :
NapamBeogo est à sa deuxième année dans la production de pommes de terres biologiques et espère étendre le projet dans le futur, toujours dans l’objectif d’assurer une sécurité alimentaire au Burkina Faso.
La volonté de l’association n’est pas de se limiter à l’importation de semence. Elle souhaite s’impliquer dans la production et à la conservation de semence de pomme de terre au Burkina Faso. Pour ce faire une chambre froide a été construite à ses propres frais pour la conservation. Pour cette campagne 2015 environs 26 tonnes de semence de pomme terres ont été distribuées aux producteurs.
NapamBeogo a aussi aménagé des terrains non loin de Ouagadougou(Tintinlou et koubri) pour faire l’exemple sur la production des cultures maraichères. Toutes ses initiatives ont pour but de motiver nos braves producteurs et productrices à se lancer dans la production du maraichage biologique.

Promotion des arbres fertilitaires

Par Napam Beogo

Le mardi 5 juillet 2016, par Florian

NAPAM BEOGO a sollicité APAF Burkina pour lui apporter un appui technique et méthodologique dans la mise en place d’un programme d’agroforesterie dans ses zones d’intervention. Cet appui a démarré en 2015 par la mise en route des premiers champs agroforestiers dans plusieurs localités du Burkina Faso.

lire la suite.

En 5 ans, l’agro-écologie est devenue l’activité principale de la structure, tant en terme de ressources humaines et de temps de travail que d’engagement. Elle a embauché un technicien agronome à temps plein, un ingénieur agronome qui assure une mission d’appui conseil, un secrétaire-comptable, un chargé logistique, un responsable chargé de suivi et évaluation, un agent courrier, 16 encadreurs de zones pour la durée de la campagne, un chauffeur à temps plein et trois(03) a temps de collecte, des manutentionnaires journaliers (jusqu’à 30 en fonction de la période).

Contact Napam Beogo : Lassané Ouedraogo
asso_napambeogo@yahoo.fr
Contact du technicien agricole Napam Beogo : Idrissa
napambeogobioeco@gmail.com