Tinga Neere

Qui sommes nous ?Actions agro-écologiques pour la souveraineté alimentaire en Afrique Sahélienne Facebook Twitter Tinga Neere

Journées mondiales pour la Souveraineté Alimentaire et Populaire

les 13, 14 et 15 novembre 2015

Accueil > Actualités > Journées mondiales pour la Souveraineté Alimentaire et Populaire Le jeudi 8 octobre 2015, par Florian

Voir en ligne : Site des Journées mondiales pour la Souveraineté Alimentaire et Populaire

Le CCAE (Collectif Citoyen pour l’Agro-Écologie) donne rendez-vous aux organisations et aux individus qui luttent dans le monde pour une agriculture paysanne et respectueuse de l’environnement, pour le droit des peuples, des communautés et des pays à décider d’eux même pour leurs bien-êtres dans le respect des autres, les 13, 14 et 15 novembre. Le collectif burkinabè appelle à l’organisation d’évènements conviviaux et militants, revendiquant la Souveraineté Alimentaire comme un droit inaliénable.

Appel du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie, Ouagadougou le 3 septembre 2015

« A l’initiative du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie (CCAE) avait lieu le 23 mai 2015 au Burkina Faso comme dans 49 pays dans le Monde une Marche contre Monsanto. Ce jour-là, se sont plus de 400 marches qui furent organisées. Celle de Ouagadougou et de Rennes étaient connectées et avaient une titre commun : « Marche contre Monsanto pour la Souveraineté Alimentaire ».

Pays subissant une véritable agression transgénique, le Burkina Faso est, depuis le début des années 2000 le pays d’entrée choisi par Monsanto dans sa stratégie de conquête OGM du continent africain. La mobilisation recherchée fut au rendez-vous et l’objectif de lancer un débat national est atteint. Ce débat continue, la lutte également. C’est dans cette optique, et pour maintenir du bois dans le feu, que le Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie décide de connecter ce combat au Monde et autres résistance en prenant l’initiative de lancer les premières Journées Mondiales pour la Souveraineté Alimentaire (JMSA).

Les JMSA se dérouleront un mois après la Journée Mondiale pour l’Alimentation de l’ONU qui eu lieu depuis plus de 30 ans. Face à la dégradation galopante des terres cultivables qui avance en même temps que nos populations augmentent en Afrique, en réponse aux Accords de Partenariats Economiques imposés par l’Unions Européenne au nom du Libre-Echange, en réponse à Monsanto et à ces firmes prétendant prendre le contrôle du vivant, nous disons Pas d’alimentation possible sans souveraineté alimentaire, et nous le dirons chaque année à la même date.

Aujourd’hui, la société civile burkinabè en lutte contre les OGM et pour la Souveraineté Alimentaire appelle les peuples d’Afrique et des autres continents à se joindre à elle les 13, 14 et 15 novembre 2015.

Pour cette première édition, conscients du court délai entre l’annonce et la mi-novembre, l’objectif des Journées Mondiales pour la Souveraineté Alimentaire est la multitude d’actions dans un maximum de pays. Un point essentiel pour cette année est de réussir à toucher l’ensemble des continents. »

Les porte-paroles,

Ousmane Tiendrébeogo (Secrétaire Général du Syntap, député du Conseil National de Transition), Ali Tapsoba (Association Terre à Vie)

Vous aussi, participez !

Créer votre action !

Nous sommes conscients du court délai entre l’annonce et la date des JMSA pour cette première édition. L’objectif recherché pour cette année est la multitude d’actions plutôt que leur ampleur, ceci dans un maximum de pays. Un point essentiel pour cette année est de réussir à toucher l’ensemble des continents.

Les organisations, collectifs ou individus sont donc invitez à mettre en place des actions légères, faciles à réaliser dans un délai court comme des conférences débats, des projections de documentaire, repas de soutien, concerts de soutien, … . L’essentiel étant de faire remonter l’information. Dans ce sens, nous proposons un type d’action à multiplier.

Rues ou Places Souveraineté Alimentaire

Action simple à réaliser, à petit budget, ne nécessitant pas une grosse mobilisation mais pouvant rassembler du monde si la communication est bien faite en amont. Elle est également une occasion de petites scénettes burlesques et donc de proposer à des artistes de s’y impliquer.

La proposition consiste à choisir dans une ville ou un village une rue ou une place dont le nom n’est pas d’un intérêt particulier, voir celui d’une personne ne méritant de rester dans l’histoire autrement que dans les mauvais souvenirs. Le 13, 14 ou 15 novembre, une petite cérémonie est organisée au niveau de la plaque existante, dans l’occasion à un ou plusieurs discours avant et après avoir changé la plaque en Rue ou Place de la Souveraineté Alimentaire.

Dans la foulée, l’attroupement , petit ou grand, se dirige le moins discrètement possible , ce qui donne lieu à une marche, manif ou procession burlesque, devant la plaque d’une impasse, voie sans issus ou autre cul de sac pour continuer la même lancée et rebaptiser le cul de sac « Impasse Tafta » ou « Impasse du libre-échange ».

Ces actions devront bien sûr être filmées pour être envoyées sur le net et compilée via le site regroupant l’ensemble des actions des JMSA. Si vous êtes intéressé-e-s par ce type action, contactez-nous par mail à cette adresse : jmsa.contact[at]gmail.

Diffuser vos intentions et vos résultat

Une action même symbolique peut avoir une portée importante si elle est bien diffusée, dans les médias locaux, nationaux ou internationaux, et sur le web (vidéos, textes, photos, etc), en particulier sur les réseaux sociaux.

Publié le jeudi 8 octobre 2015 par :

  • Florian

    Animateur/Promoteur des programmes de développement Tinga-neere Association Ingalañ