Tinga Neere

Qui sommes nous ?Actions agro-écologiques pour la souveraineté alimentaire en Afrique Sahélienne Facebook Twitter Tinga Neere

Un programme d’actions

Des actions efficaces sur le long terme,
en cours ou en développement.

Accueil > Un programme d’actions

Tinga Neere est un programme multi-actions regroupant plusieurs structures et individus, chacun autonome mais souhaitant agir dans un sens commun et en concertation pour développer une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.
Vous trouverez ci-dessous les différents volets de notre programme ayant tous un point commun : l’Agroécologie.

  • L’agroforesterie et les arbres fertilitaires

    Planter des arbres, une solution efficace...

    Le mercredi 3 décembre 2014, par Florian

    L’agroforesterie désigne l’association d’arbres et de cultures ou d’animaux sur une même parcelle agricole, en bordure ou en plein champ.

  • Développement du soja Biologique

    La plante qui nourrit la terre...

    Le mardi 2 décembre 2014, par Florian

    Par sa qualité de plante légumineuse, le soja est capable de capter l’azote atmosphérique pour le restituer dans le sol. Le développement de cette culture annuelle, en respectant les critères de l’agriculture biologique, est un des axes de développement pour l’ouverture de terre à la culture biologique et propose aux organisations de producteurs une culture de rente. Ce programme est porté par Napam Beogo

  • Projet Soulga

    Programme d’appui à la filière de transformation artisanale de la fibre de coton biologique et équitable burkinabè

    Le mercredi 28 décembre 2016, par Florian

    Contexte

    L’Afrique de l’Ouest représente 2 % des 112000 t de fibres de coton biologique produite dans le monde en 2016. Alors que la production de coton biologique baisse partout dans le monde, elle a vu ses surfaces emblavées croître de 38 %.
    La quasi-totalité de cette production est exportée, tout juste égrenée, sous formes de fibres vers les pays façonniers principalement asiatiques. Seule la transformation artisanale permet une valorisation locale de cette matière première.
    Selon les statistiques officielles établies par la Fédération Nationale des Artisans du Burkina Faso, ce secteur artisanal représente près de 60 000 groupements d’artisans soit environs 300 000 personnes, dont 60 % de femmes, qui sont concernés par cette activité (tisserands, teinturiers, couturiers...etc). La ville de Ouagadougou compte à elle seule près de 10 000 couturiers, en majorité des jeunes. Avec un taux de chômage des moins de 25 ans dans cette ville qui avoisine les 80 %, on comprend l’intérêt de développer cette sous-filière.

  • Filières de compostage

    Améliorer et généraliser les productions locales de compost

    Le lundi 1er décembre 2014, par Florian

    La production de compost local de bonne qualité est un élément clé du développement de l’agro-écologie sur place. Des systèmes existent, des programmes se sont intéressés au sujet. Partant de ce qui existe, nous travaillons à améliorer la qualité du compost grâce aux meilleurs experts tout en trouvant les solutions humaines, sociales et économiques pour pérenniser le projet.

  • SRI : Système de Riziculture Intensive

    Plus de rendement avec 2x moins d’eau et 9x moins de semences...

    Le dimanche 30 novembre 2014, par Florian

    La technique du SRI a été mise au point à Madagascar en 1983 par le père Henri de Laulanié suite aux observations lors d’une sécheresse.
    Elle consiste à profiter des caractéristiques de Tallage* du Riz afin d’augmenter les rendements tout en réduisant la consommation en eau. Le tallage du riz peut monter jusqu’à 200 brins par graines. le SRI n’est pas une méthode technologique standardisée.
    *une graine donne plusieurs plants.
    L’association Burkinabè Amapade, spécialisée dans le développement de cette technique a rejoint la synergie de Tinga Neere

  • Développement d’une filière maraichère Biologique

    Pour la consommation locale...

    Le mercredi 5 novembre 2014, par Florian

    Si les applications présentées ci-avant (agroforesterie, soja biologique, SRI,...) sont développées dans différentes zones du Burkina Faso au sud, à l’est et à l’ouest, elles feront l’objet d’un développement appuyé dans le cadre d’un programme d’accompagnement de la coopératives maraîchères de Pabré en périphérie Ouagalaise.